Affiches

N'achetez rien
Une courte page de publicité.
Avez-vous parfois besoin de rien ? Cette publicité est pour vous. Je pensais à des vieilles publicités pleine page dans des magazines mais finalement ça n'y ressemble pas tant que ça.

Lesbianisme
Du fait d'aimer les femmes.

J'aime bien typoter des mots. J'aurais aimé ajouter un joli quelque chose en bleu sur l'espace vide en bas mais, trop tard, le dessin est sur le mur de mon ex.

Transfert (inachevé)
Du passage d'un point à un autre.

Celle-là a une grande inspiration Portal. Ici c'est sa version inachevée, j'ai tenté quelque chose pour la coloriser et j'ai détesté le résultat que je ne souhaite donc pas montrer. Quelque chose qui me touche énormément dans ces réalisations à la main, c'est à quel point chaque trait, chaque décision, est définitive. Ça oblige à faire des choix, et parfois, on les regrette.

Rien qui ne soit faux
De ce qui ne se voit pas au premier coup d’œil.

C'est un bon gros délire autour de l'image avec les deux visages qui forment un vase. Quelques regrets sur la colo - je pense que ça passerait mieux si ces noirs étaient plus noirs et que ce bleu clair et ce vert clair étaient plus flashy. J'aime bien cette typo "carrée avec les petits angles en moins", il faudrait que je la recycle. La phrase "Rien qui ne soit faux" est une façon tarabiscotée de parler d'illusion, de mensonge, de tout ce qui n'est pas pas faux (donc ce qui est faux, deux fois pas ça s'annule). Magritte a évoqué bien avant et bien mieux l'idée que tout dessin est un mensonge de toute façon.

Quoique éventuellement point
De la difficulté à plonger.

Celle-là est un GRAND BORDEL mais en même temps c'était ma première. Comme avec "Rien qui ne soit faux", la blague était de trouver une expression utilisant le maximum de "grands mots" pour exprimer la plus courte idée possible. "Quoiqu'éventuellement point", c'est juste un "Ptêt ben qu'non" faussement raffiné - l'idée de se rétracter juste avant de prendre une décision.
L'image la plus grande essaie de superposer toutes les éventualités supposées par le personnage avant de prendre sa décision - bondir vers le ciel ; rester sur le plongeoir pour toujours, prostrée ; se casser la gueule en arrière. La plus petite image nous montre ce qui va vraiment arriver - elle va sauter, et il va lui arriver ce qui doit lui arriver.
J'étais une adolescente indécise.


Commentaires

  1. Sans aucune ironie, ça me fait penser à des affiches de films français. Genre théâtre adapté au grand écran. Ce qui ne veut pas dire que c'est mauvais, au contraire. C'est stylé, et ça mériterait d'être approfondi. Accessoirement, ça donne envie de t'engager pour une pochette de fiction sonore.

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire