vendredi 18 avril 2014

News du 17/04/14

Où l'on est à la bourre, où l'on n'a rien écrit, où l'on prévient avant pour épargner le temps des lecteurs éventuels.

Bonsoir !

Je suis à la bourre, je n'ai rien écrit ce mois-ci, je vous ai prévenus avant pour épargner votre temps.
En revanche, j'ai remis sur la page Textes deux ou trois petites choses dont je n'ai pas honte - ou pas trop. Ça fait cheap par rapport à ce qu'il y avait avant, mais tant pis.

Je n'écris pas ces temps-ci parce que mon stage est prenant, passionnant, et que je ne suis toujours pas remise de son commencement. Je n'écris pas, également, parce que ma pensée bouillonne dans le monde des idées et refuse de cristalliser sur le clavier.
Et les deux arobases, sans le clavier, elles ne font pas grand-chose.

Mais cela ne signifie pas forcément que je suis inutile. Par exemple, j'ai vraiment commencé à faire des trucs de quelqu'un qui se prend au sérieux dans son écrivaineté : début mars, j'ai envoyé une nouvelle à un appel à texte. Pour un webzine. Tenu par une vieille copine.
Quel. Courage. Est. Le. Mien.
Elle va sans doute être refusée - la nouvelle, pas la vieille copine - parce que je perçois mieux ses défauts avec la distance. L'appel à textes s'achève le 30 mai, donc je suppose que j'aurai des nouvelles environ deux mois plus tard.

Sinon j'ai fait la bêtise d'ouvrir un nouveau blog, appelé Cent-quatre-vingt-quatre. Et de m'engager à y écrire un article par semaine.
Ça ne fait que deux semaines. On verra si je tiens ma promesse ou pas. C'est scientifique vulgarisé à vocation rigolote. L'adresse est à la fois simple est kikoolol, puisqu'il suffit d'ajouter "184" à "anowan" dans l'adresse actuelle pour y parvenir (c'est-y pas beau ?) ; à retrouver également via l'onglet "184" sur le menu au-dessus, là.
Bref.

J'espère bien vous revoir le mois prochain, voire même avant sur Cent-quatre-vingt-quatre. Sur ce, je vais me pieuter, parce que j'ai commencé à écrire cette News le 17 et qu'on est déjà le 18. Bonne continuation à vous !

@now@n

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire