jeudi 18 février 2016

News du 18/02/16

J'adore écrire des News en vacances
C'est pas vrai mais mon Internet est down à la maison alors bon


Salut les aminches ! ...et les enneminches aussi comme ça pas de jaloux,

Février, c'est le mois qui suit janvier. Il a plusieurs caractéristiques qui le différencient des autres mois, notamment de janvier.

- En février, il n'est plus socialement acceptable de souhaiter la bonne année aux gens qu'on n'a encore vu de l'année.
- En février, il devient socialement acceptable de laisser tomber ses bonnes résolutions de l'année.
- En février, il n'est pas socialement acceptable de proposer un rendez-vous le 31 du mois.
- En février, il devient socialement acceptable de ne plus trop savoir si c'est bissextile ou non.

Et en ce beau février 2016 bissextile autant que bitextile puisque l'année s'annonce mi-laine mi-coton, je m'aperçois que dans tout mon zèle à accueillir dignement d'éventuels nouveaux lecteurs, je ne me suis pas adressée aux anciens.

Moquez-vous. Moquez-vous !1



Bref. Pour lier tout ça, je ne vous ai pas encore parlé de mes bonnes résolutions de 2016. Celles qui ont rapport avec mon activité sur le net, évidemment.

Pour 2016, je voudrais :

- Finir d'écrire en solo le scénario d'une série audio. J'ai des résumés et des notes en stock mais rien d'enregistrable et cela me désole. Quant à la réalisation, elle attendrait 2017, sauf si je finissais cette résolution-là tôt dans l'année.

- Publier au moins un article sur Cent quatre-vingt-quatre, le fameux blog qui parle de science sauf quand il n'en parle pas. Regroupant mes brouillons et mes idées, j'ai séparé et catégorisé tout ça pour m'apercevoir que ça représentait grosso modo 28 articles en devenir, qu'il serait dommage de faire tous tomber dans l'oubli. Il y en a probablement qui ne méritent pas de voir la lumière du jour, hein ! Il y a des torchons de sinistre mémoire sur Cent quatre-vingt-quatre, et c'est principalement leur rédaction sous pression qui m'a conduite à abandonner le projet. (Si vous avez honte de ce que vous publiez, vous avez un problème : ma solution a été d'arrêter.) Mais si je n'en sauvais pas au moins un, je pourrais manger mes diplômes parce qu'ils ne seraient visiblement plus bons qu'à ça. (M'obligez pas à manger mes diplômes, j'ai travaillé du... j'ai travaillé longtemps pour les avoir).

- Mettre un point final à deux des quatre mini-romans qui squattent mes cartons. De façon assez propre pour pouvoir les partager avec vous, cela va de soi. Ces quatre mini-projets sont, dans un ordre de taille prévue :

    - Saxifrage. Il devrait peser dans les 22000 mots, 100% sont planifiés, 50% sont écrits. 

    - Disparue, le running gag du blāūg : il devrait faire dans les 28000 mots, 100% sont planifiés, 43% sont écrits.

    - L'Ecriture des Rêves. Environ 30000 mots, 100% planifiés, 22% écrits.

    - Frêles. A peu près 40000 mots, 100% planifiés, 50% écrits, 7% réécrits.

Ils ne vous sont pas tous étrangers puisque Saxifrage est publié sur son petit blog dédié, que la nouvelle Quatre baisers fait partie de Frêles, et que Grise pluie est le premier chapitre de L'Ecriture des Rêves.

Du coup, quand je vais publier certaines nouvelles, elles seront liées entre elles vu qu'elles correspondront à des chapitres autonomes de mini-romans. Je tente une mise en page sur la page Textes, j'espère qu'elle sera lisible. (Moi et l'ergonomie des sites web...)2

Ce mois-ci, je sors L'oreiller, qui est liée à la nouvelle Absolument parce qu'appartenant à un petit projet que j'appelle Ancrage (vous savez, l'ensemble de nouvelles qui doit me servir d'entraînement au monstre Mirage), et Logarithme, qui est liée à la nouvelle Grise pluie et fera un jour un joli roman tout petit appelé l'Ecriture des Rêves.

Je sors aussi une nouvelle intitulée Spirale, qui ressemble beaucoup à du théâtre. Explication : toute cette nouvelle, de son thème à son dénouement, m'a été beaucoup, beaucoup, beaucoup inspirée par Art, de Yasmina Reza, qui est une pièce3. Comme je n'arrivais pas à formuler en narration ce que je voulais faire avec (quelle situation pour commencer, quelles images, quels déplacements des personnages, quelles descriptions...) j'ai fini par assumer le repompage et l'écrire comme une scène à jouer.

Pour une fois pas de liens hypertextes : je vous fais confiance. (Troisième onglet en haut. Voilà. Bien joué.)

Pff, cette news finira par être plus longue que les nouvelles elles-mêmes. Je vais donc vous laisser4.

Bien à vous,

@now@n.



1] J'hésite encore sur la direction à prendre. Prévoir tous les deux, trois, douze mois un article récapitulatif pour ceux qui débarqueraient ? Poster toujours un même paragraphe introductif le plus condensé possible pour les nouveaux ? Je ne sais pas, je suis dans l'expectative, j'explore en express ces explications explosives, et j'expectore en expirant devant l'allitération dégueulasse de toute cette phrase. Ce fut une expérience. (Pour vos commentaires à caractère lolesque, pensez à "T'es vraiment qu'une expèce de folle" ou encore "Tu sais à quoi tu t'exposes ?" voire même "En lisant ce blog je me souviens pourquoi je me suis expat'.")

2] Évidemment, tant qu'il n'y a pas deux nouvelles effectivement liées entre elles, la nouvelle qui sera dans le futur liée à une autre reste dans le gros panier des nouvelles indépendantes. Par exemple, Quatre baisers appartient à un ensemble appelé Frêles. Je vous collerai le package quand j'aurai réécrit Un échange, Deux fiancées et Trois plumes. Autre exemple, Au coin du feu aurait trois suites, donc passerait en truc lié. La demoiselle de compagnie appartient a un univers dans lequel je voudrais écrire une autre nouvelle. Et là je m'aperçois que dans cette News j'annonce pas moins de neuf nouvelles en projet et que c'est un peu con parce que je n'aurai jamais tout écrit pour la fois prochaine. Mais bon, ça veut aussi dire que dans le futur la page Textes a des chances d'être un peu plus équilibrée et de ressembler à ça5. Waaah, j'ai plein de trucs à écrire, en 20XX ! Ce que je crains dans ce bazar toutefois c'est une confusion entre les Mi-longs et les Longs :/ Rhâââ j'ai le temps d'y réfléchir vous me direz.

3] Art, pas Yasmina Reza. Yasmina Reza est l'autrice de la pièce. Je maternelle français être langue !

4] Mais pas sans un gros tas de notes de bas de page.

5] Et c'est ainsi que, dans sa stupidité, elle annonça vingt-huit textes en projet. Quand je vous dis que je déteste parler de mes projets.


PS : Le mois de février n'est pas un mois très joyeux pour moi à cause d'un événement survenu il y a un peu plus de deux ans. Cet événement devrait trouver son dénouement d'ici quelques mois. Alors, peut-être, je pourrai parler. Et, peut-être, vous comprendrez mieux certaines choses de ces deux dernières années.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire