dimanche 21 août 2016

News du 21/08/16


La première règle du blāūg est : on n'annonce pas ce qu'on va sortir sur le blāūg.
Comment ai-je pu l'oublier. 

Salut tout le monde,

Alors, vous allez rire : j'ai rien fini de ce que j'ai dit que je ferais dans le mois. (Confère la news du mois dernier).

En même temps, je suis allée à la mer du 22 au 25 juillet, j'ai hébergé un ami du 26 au 31 juillet, j'ai rangé et nettoyé mon appartement entre le 2 et le 6 août, j'ai déménagé le 7 août, je me suis installée entre le 8 et le 10 août, et je suis partie en Écosse du 12 au 19 août.

...

La période du 20 août au 20 septembre devrait être beaucoup plus calme. Mais je vous propose d'en reparler plus tard.

La forme de mon blāūg me turlupine.



Tel qui l'est aujourd'hui, il fonctionne de la façon suivante : à une date presque fixe, en tout cas une fois par mois, je poste un unique article où j'alterne updates sur ma vie, présentations vite-fait des textes ou des sons que je sors, déroulages d'images rigolotes et autres blagues cocasses, voire quelques recommandations sur des bonnes choses à aller voir ailleurs. Et, dans le pire des cas, une séance de brainstorming sur "comment diable je vais rendre cet espace web improbable lisible, histoire que les gens ne partent pas fâchés".

Ce n'est plus du tout comme ça qu'on fonctionne, aujourd'hui. Je vais parfois sur des blogs. Je n'en deviens pas nécessairement régulière, il m'arrive de n'en lire qu'un article. Mais j'y vais parfois. Je suis une unité de trafic, une unité de lecture, une unité de commentaire. Savez-vous comment ? Via les réseaux sociaux.

Et sur les réseaux sociaux où tout défile, je suis attirée par des titres. Pas forcément "Cette Vidéo Décollera Votre Slip De Son Fondement Tant Vous Aurez Peine A Croire Ce Que Cette Grand-Mère De Famille A Fait A Son Chien - Les Gynécologues La Détestent !" ; juste un titre qui dise "j'ai sorti tel contenu", "je veux réfléchir sur tel sujet", "je vous informe de quelque chose d'intéressant", "je vous raconte une histoire".

Mes news n'ont pas de titre. Bien entendu qu'elles n'ont pas de titre : c'est un grand bazar souvent improvisé sur le moment.

Elle n'ont pas de titre parce qu'elle n'ont pas de sujet donné ; elles n'ont pas de sujet donné parce qu'elles sont à date fixe et qu'elles ont la charge de résumer tout ce qui a pu être "d'intérêt" depuis la précédente.

Autrement dit, les personnes qui les lisent sont les gens qui sont déjà vaguement intéressés par ce que je raconte en général. Et les personnes qui les partagent sont les gens qui ont trouvé au moins un point intéressant dans l'article global.

Je pourrais arrêter de me donner une "date fixe", écrire des articles quand je veux écrire des articles et les publier quand je veux les publier, sur un sujet à la fois.

Avec des tags correctement utilisés et un rythme sans pression, ça pourrait être mieux pour tout le monde.

Ça vous dit d'essayer ça ? Je me donne jusqu'à décembre et si je trouve que ça n'a pas marché je reviendrai à l'ancienne programmation en 2017.


Bien à vous,


@now@n. 

1 commentaire:

  1. Non aux changements ! On préfère la formule d'avant !
    Non aux changements ! On préfère la formule d'avant !

    ...
    En vrai, j'aime bien le côté mensuel, parce que c'est un truc que je ne fais plus (si tenté que je l'ai vraiment tenu un moment...)
    De ma petite expérience, dire qu'on poste "uniquement" quand on a du contenu, ça revient à peu publier (parce qu'un petit contenu de temps en temps ne valent pas à eux seuls une news). Mais bon, on verra en fin d'année :-)
    Bon retour d'Ecosse !

    RépondreSupprimer