jeudi 15 décembre 2016

L'Ecriture des Rêves a terminé son premier jet.


Dans le temps, avant la période "articles sur un sujet et pas sur un mois total" de ce blāūg, je m'interdisais de mettre l'emphase sur des projets (parce que j'en ai bien trop et que je ne les mène pas à bien) et je préférais vous parler de textes que je sortais réellement (mais dont je n'avais du coup pas fait la promo avant).

Mais là je viens d'atteindre un sacré palier puisque c'est la première fois que je peux dire que j'ai fini le premier jet d'un roman (d'une novella plutôt mais ne jouons pas sur les mots).

Donc, je veux vous présenter le machin sous la forme de réponses à des questions que personne n'a posées ! Je peux ?




De quoi ça cause, l'Ecriture des Rêves ?

C'est l'histoire d'un personnage appelé Hélène qui fabrique de la fiction professionnellement à l'usage de ses contemporains. Ce métier s'avère un peu plus intense que celui d'écrivain tel que vous le connaissez, vu que dès le premier chapitre Hélène se voit contrainte de réparer la réalité que quelqu'un d'autre a abimée.

Malheureusement réparer la réalité lui fait perdre des points de santé mentale et Hélène doit faire face à tous les mensonges qu'elle s'est raconté pour ne pas avoir besoin de réfléchir à la nature des Rêves qu'elle crée.

C'est de la science-fiction. Si vous êtes un fin lascar, vous êtes déjà en train de réfléchir à comment les événements décrits dans Grise pluie et Logarithme (je vous renvoie à la page Textes) pourraient être de la science-fiction sans casser les lois de la physique. Si vous avez trouvé, félicitations. (Je ne prétends pas révolutionner la SF).


Eh bah alors, tu n'accentues pas tes majuscules ?

À la base il y a une raison pour laquelle Hélène pratique l'Ecriture (avec une majuscule non-accentuée) et pas l'écriture. Mais elle n'est jamais dite texto dans le roman, alors j'hésite à virer cette petite coquetterie. Du coup pour cet accent je ne sais plus, mais la majuscule devrait rester puisqu'elle répond à celle de "Rêves".


C'est long ?

Non, ce n'est pas très long ! Le premier jet fait 26000 mots, ce qui est la taille d'un petit roman.


Il y a une suite prévue ?

Non, c'est d'ailleurs pour ça que je suis si E X C I T É E ! 
Dans les 26000 mots du roman, j'ai raconté toute l'histoire que j'avais besoin de raconter et je n'ai rien à ajouter ! C'est ce qui différencie ce projet des quatre autres projets que j'ai techniquement "finis" avant :
  1. J'ai fini une première version de Disparue sans laisser d'adresse, mais à l'époque elle avait plein de suites prévues et je ne suis jamais arrivée au bout !
  2. J'ai fini le premier jet de quelque chose qui n'est plus disponible sur le blāūg et qui s'appelle Brève Orageuse, qui lui aussi s'est retrouvé avec une ribambelle de projets de suites jamais concrétisées !
  3. J'ai fini un premier jet de la moitié de Mirage et quand j'ai vu la taille que ça faisait j'ai décidé de le séparer en deux tomes, mais je n'ai jamais entamé le deuxième tome !
  4. J'ai fini un premier jet de la première partie (sur deux) de Frêles, mais je n'ai pas fini la deuxième partie et de toute façon je dois remanier la première !
Vous comprenez mon E N T H O U S I A S M E ?

C'est mon premier premier jet de roman qui, après les corrections, se tiendra tout seul. Et c'est trop bien.


Tu nous le publieras ici ?

Je ne sais pas encore quel mode de publication j'utiliserai. Si je veux rester sur un terrain familier, je pourrais reprendre le même modèle que pour la partie 1 de Mirage. J'ai publié chapitre par chapitre sur Wattpad, mis un coup de correction et fait un PDF et un EPUB avec l'intégrale. C'était pas mal, ça renouait avec les origines de Mirage (à l'origine écrit au fur et à mesure et publié sur l'Encrier).

En plus d'être un terrain connu, publier chapitre par chapitre sur un site communautaire ou un forum répondrait bien à mon fameux "calendrier des trucs à faire en écriture année par année", à savoir, on s'en souvient :
2024 : Si les étapes précédentes n'ont rien donné, lever le pied sur l'écriture. Trouver un loisir moins bizarre, comme de la peinture à doigts ou de la sculpture sur marbre.

2023 : envoyer un troisième manuscrit de roman en édition papier.

2022 : envoyer un second manuscrit de roman en édition papier.

2021 : envoyer un manuscrit de roman en édition papier.

2019 : envoyer un second manuscrit de novella en édition numérique.

2018 : envoyer un manuscrit de novella en édition numérique.

2017 : auto-publier un feuilleton complet sur des supports forum/sites.
2016 : mettre à plat les plans des projets existants.

2015 : envoyer des nouvelles à des appels à texte, pour garder la main et rester jugée.

2014 : développer des méthodologies de travail.
... Mais à la réflexion il est daté, ce calendrier. Il faudrait qu'on en reparle ensemble dans un prochain article.



La correction attend. Mais je n'y toucherai pas avant 2017. Peut-être même février 2017. Il faut le temps de laisser reposer tout ça.

Je vous donne des nouvelles quand ça se fait, en attendant je vais écrire des nouvelles et des articles.

Des bises.

Pensez à finir des projets personnels. Ça fait un bien fou.

Funfact : j'ai commencé d'écrire cet article la veille du jour où j'ai réellement fini l'écriture. Il faut croire que ça m'a motivée.

2 commentaires:

  1. Cool ! Il est fun ton calendrier prévisionnel, je le redécouvre ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé hé hé ! Je l'avais bricolé pour me pousser à faire des trucs et, bien que je ne m'y refère plus trop, ça a eut l'air de me mettre sur la bonne voie. Comme quoi, il est outdated mais il a fait son travail ces dernières années.

      Supprimer