vendredi 13 janvier 2017

Gunnerkrigg Court, ou la science-fantasy douce




Gunnerkrigg Court est un webcomic de science-fantasy écrit par Tom Siddell, en cours de publication sur son site web dédié. Il suit les aventures d'Antimony Carver, une petite fille, puis jeune fille (les âges ne sont jamais clairement exprimés avec des années) qui grandit dans la ville/complexe industrialo-scientifique/école de Gunnerkrigg et en découvre les nombreux secrets.

Science-fantasy, parce qu'un peu comme pour Homestuck (mais en moins je-m'en-fous-tiste), il est expliqué que la compréhension scientifique du monde n'est que parcellaire et que la magie (ou les "arts éthériques") est tout à fait normale, seulement peu étudiée.


J'adore ce webcomic.

Vraiment.

Pourtant, d'ordinaire, j'ai un problème avec les histoires comportant un personnage qui porte un prénom proche du mien : j'ai l'impression d'être interpellée. (Oui, je sais, chacun ses problèmes).
Là, l'excellent boulot de l'auteur efface totalement tout problème d'immersion que j'aurais pu avoir.

Je trouve le dessin très beau. Je trouve les personnages très justes et leurs relations très fines. Je trouve les intrigues très bien traitées. Je trouve les métaphores très inspirantes. J'ai un mal de chien à écrire cet article parce que je ne trouve rien de concret à vous dire pour vous donner envie de lire à part que j'aime bien. Je le suis pour les sentiments d'ébahissement, de surprise, d'attendrissement, de pure appréciation esthétique, de peur pour les personnages... Je suis accrochée, et je n'analyse pas bien et les raisons de cette accroche.


Si vous voulez avoir une idée du bazar qu'est l'intrigue, considérez ceci :

L'histoire commence quand la jeune Antimony Carver arrive à Gunnerkrigg Court et constate qu'un membre du peuple des ombres, qu'elle baptise Ombre, s'est perdu et s'accroche à son ombre (il est bidimensionnel).

Elle comprend qu'il vient du Bois de Gillitie ("Gillitie Wood"), la forêt située face à Gunnerkrigg, séparée par un ravin surplombé par un unique pont sur lequel aucun étudiant de Gunnerkrigg n'est autorisé à mettre les pieds.

Ombre ne peut voyager que là où il existe d'autres ombres, or le pont est éclairé précisément pour empêcher son peuple de le passer. Antimony décide donc de fabriquer un robot pour transporter Ombre de l'autre côté du pont ; elle trouve les pièces d'un ancien robot sentient qu'elle baptise Robot parce qu'elle n'a aucune sensibilité envers les autres êtres sentients (sérieusement).

Puis Antimony rencontre Katarina Donlan, qui deviendra son amie, suit des cours fantastiques, et découvre des secrets de Gunnerkrigg.

L'auteur prenant son temps pour dérouler son univers à travers les yeux d'Antimony, je ne veux pas tout vous spoiler.

Le style graphique évolue. Il est déjà tout à fait regardable au début, mais il acquière très vite une douceur et une maîtrise qui me laissent bouche bée (cf les deux illustrations ci-dessus). Donc pas de "guide de lecture", ça se lit du début.


Je n'ai toujours pas donné d'élément factuel pouvant vous aider à décider si vous voulez ou non lire Gunnerkrigg Court.

Voulez-vous quand même partager les aventures de jeunes gens projetés dans un contexte extraordinaire ?

Pour la première page

Pour piocher une histoire plus loin dans les archives

(Les deux détourages plus haut viennent du Wikia de Gunnerkrigg qui fait un bon boulot avec ce genre d'illustration, merci aux contributeurs et gare aux spoilers en vous y rendant !)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire