lundi 27 mars 2017

Lettre du froid, nouvelle

Parce que c'était mars 2017 ; parce que c'était le projet de mise à jour.
Enfin bref, c’est le même cercle polaire que celui que tu as quitté, tu sais, comme tu disais, cette « saloperie de congélateur naturel de mes deux » !
Pete écrit à son épouse Reyputtå pour la tenir au courant de l'actualité de leur village.
Voici un lien de téléchargement en PDF
Ce qui va se dire ensuite est du blabla et de l'explication de texte, que vous êtes libres de lire avant, après, ou pas du tout.

.
.
.



Il y a des jeux de mots




Voilà vous avez toute la nouvelle vous pouvez partir.

Plus sérieusement, oui, Tout N'Est Qu'Un Prétexte A Des Jeux De Mots Douteux.

Un prétexte que les gens ont trouvé rigolo.

Mais arrêtons la rigolade et parlons d'un sujet sérieux : le racisme.


Racisme anti-croc-blanc

Le setting est situé quelque part dans "le Froid", comme l'indiquent les références incessantes à la température, à la neige, aux caribous et aux alphabets aléatoires des pays scandinaves.

On y trouve aussi des blagues sur les adolescents déjà parents, le népotisme en politique, les personnes ayant des problèmes psychomoteurs à la naissance, l'alcoolisme, la mortalité infantile, la violence policière, les maltraitances éducatives, la pédophilie féminine...

Bref, sous couvert de rigolade, le texte balance plein de saloperies qu'il ne dénonce pas et qu'il définit comme appartenant à un "ailleurs blanc", parce que c'est connu, ça n'arrive pas chez nous. (Ca arrive chez nous. Les gens sont juste moins décontractés pour en parler, notamment parce que ce sont, pour beaucoup de ces trucs, de graves problèmes. En même temps, Pete a l'air super décontracté pour tout, dans sa vie.)

Du coup, je suppose que c'est un texte qui ne tire son humour que du trash dont parle son narrateur, du côté "moquerie d'une ethnie inexistante", et par les quelques jeux de mots par-ci par-là.

Une honte qu'il ait gagné un truc.



Comment ça, il a gagné un truc ?

Je l'ai présenté sur le bientôt peut-être défunt site L'Encrier (si l'url ne fonctionne plus alors le site est mort), pour un des concours amicaux qui se faisaient là-bas. Le sujet était simplement "le style épistolaire". Et j'ai gagné en passant devant une super histoire de vengeance en cinq lettres dévoilant chacune petit à petit l'intrigue, ce qui est tout simplement honteux.

Je suppose que les péchés de quelqu'un qui essaie de faire rire seront toujours plus pardonnés que ceux de quelqu'un qui essaie d'être sérieux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire