mardi 11 avril 2017

Combien faut-il de basilic frais pour fabriquer un cachet d'ecstasy ?



Salut les jeunes !

Vous avez cliqué sur mon article parce que vous aimez la drogue ? Dans ce cas, laissez-moi vous divulgâcher la conclusion : personne ne fabrique d'ecstasy (ou, comme on l'appelle chez les amateurs d'acronymes, MDMA) à partir de basilic. Personne.

Pourtant, comme l'a fait remarquer @BalkanyeWest sur Twitter (c'est une personne drôlatique, si vous cherchez des gens à suivre) :
... techniquement, la molécule à la base de la MDMA est également trouvable dans le basilic.
(Pour le même article mais avec la cannelle au lieu du basilic, vous pouvez faire un don de 5€ sur ma page Tipeee - non je déconne restez avec moi).

Annonce du plan :
  1. On va regarder quelles têtes ont les molécules dont nous parlerons ;
  2. On va regarder les quantités de MDMA nécessaires pour faire la fête ;
  3. On va regarder comment obtenir la molécule à la base de la MDMA dans du basilic ;
  4. On va regarder les étapes de la synthèse de la MDMA ;
  5. On va s'intéresser à l'aspect pratique du jardinage ;
  6. On va conclure que personne ne fabrique d'ecstasy à partir de basilic ;
  7. On va ouvrir sur plusieurs questions que la rédaction de cet article pose.



1] De quelles molécules parlons-nous exactement ?

En reprenant exactement les mêmes pages Wikipédia que le twittos susmentionné, nous découvrons que la MDMA est le nom commun à ces deux petites choses[1] :


Les deux formules existent parce qu'elles ne représentent pas exactement la même répartition des atomes autour du point que je vous ai colorié en rouge : on les appelle des énantiomères.

Souvent, deux énantiomères n'ont pas du tout le même effet. Il existe plein d'anecdotes à ce sujet, de la plus inoffensive à la plus tragique. Ce n'est pas du tout le sujet de l'article d'aujourd'hui, car nous avons de la chance, les deux molécules ci-dessus sont toutes les deux de la MDMA qui fait son travail de MDMA, nous n'avons donc pas besoin de les séparer.

Quand à son précurseur, c'est le safrole, c'est cette bête-là[2] :



Pour un chimiste, le lien de parenté est évident ; s'il ne l'est pas pour vous, pas de souci, je vais vous aider :

Ces différences expliquent que le safrole n'ait pas le même effet que le MDMA sur l'organisme, ce qui justifie que vous ne vous mettiez pas à transpirer des seaux d'eau et à faire des câlins à tout le monde après un bon plat de tagliatelles au pesto. (Enfin vous pouvez faire des câlins après avoir mangé du pesto si vous voulez. Qui suis-je pour vous juger ?)

La même page Wikipédia que tout à l'heure, que je n'ai pas de raison de mettre en doute, indique que la synthèse de la MDMA à partir du safrole passe par deux intermédiaires, l'isosafrole et la MDP2P.

Voici l'isosafro...

Vous savez quoi ? Cet article fait intervenir plus d'isomérie que prévu. L'isosafrole existe sous deux formes, le trans-isosafrole et le cis-isosafrole.




Nous avons de la chance, nous n'avons pas besoin de savoir si l'isosafrole sera trans- ou cis- : l'un ou l'autre donnera la même molécule de MDP2P.

Voici la MDP2P :

Pour passer du safrole à la MDMA, on fait donc :


Je tiens à préciser aux connaisseurs qui liraient que je sais pertinemment que ce ne sont pas les bonnes flèches pour schématiser une réaction chimique.

Car oui, en chimie sur le papier, l'aspect des flèches a une importance.

Retenez juste l'ordre pour tout à l'heure.


2] Combien de MDMA voulons-nous fabriquer ?

Le seul but de cette partie sera de nous donner un chiffre pour que les calculs qui vont suivre soient plus parlants.

La MDMA est une drogue récréative, considérée comme peu addictive mais fortement neurotoxique, qui a connu son heure de gloire dans les milieux festifs des années 90-2000.

C'est joli, c'est coloré, c'est probablement du talc à 95%
 Les informations du wiki du site psychoactif.org[3] nous indiquent qu'une dose de 50mg de MDMA est suffisante pour s'enjailler, que des doses de 100mg ou 200mg sont sympas pour les gens qui savent s'y prendre et se surveiller, mais qu'à partir de 300mg on entre dans une zone à cauchemars.

Lui par exemple il a besoin d'aller dans une pièce à part, de boire de l'eau 
et qu'un ou une pote qui lui frotte le dos pendant six heures en lui disant que ça va aller.
Je vous propose donc d'utiliser la masse de 100mg de MDMA comme référence au cours de nos prochains calculs. Pour 1g, vous pourrez multiplier tout ce que j'ai fait par 10, pour 1kg par 10000, etc.


3] Comment et combien récupérer de safrole dans du basilic frais ?

Une petite précision : dans les parties qui vont suivre, je ne vais pas remettre en question les études et les tutoriels sur lesquels je vais me reposer, même si certains ont l'air un peu douteux, parce que je n'ai pas neuf mois et une équipe de recherche pour écrire cet article. Je vivrai avec cette entorse aux règles saintes du croisement des sources.

Cette mise au point faite, à nous deux, source potentielle de défonce !

D'après cette étude des composants du basilic[4], il y a 0,001mg de safrole par gramme de basilic séché.

C'est probablement le max : d'autres articles ne donnent même pas de chiffre pour les traces de safrole présentes dans le basilic frais, faute de les détecter[5].

Le calcul est simple, c'est une règle de trois : s'il y a 0,001mg de safrole dans un gramme de basilic séché, alors il y 100mg de safrole dans 100000g* (soit 100kg, ou 1 quintal, ou 0,1 tonnes) de basilic séché.

Mais nous, on veut savoir combien il nous faut de basilic frais.

Non parce que la blague c'est de fabriquer de la drogue à partir d'un produit qui ne ressemble PAS déjà à de la drogue.
Je suis allée chercher une étude qui compare le basilic frais et le basilic séché selon plusieurs méthodes[6]. D'après ses auteurs, l'eau représente 90% de la masse du basilic frais. Pour du basilic séché, l'eau ne constituera que 12% à 20% de la masse.

Encore une fois, une règle de trois :

Un kilogramme (1000g) de basilic frais comporte 900g d'eau (90% de 1000g).

Par conséquent, le basilic frais comporte 100g de composés qui ne sont pas de l'eau, dont on va considérer approximativement qu'ils ne seront pas altérés par le séchage au point faire une différence dans la masse. (Et qu'il y aura autant de safrole dans une feuille de basilic fraîche que dans la même sèche, sinon on n'est pas rendu).

Ce kilogramme de basilic frais, une fois séché, comportera toujours 100g de composés qui ne sont pas de l'eau mais aura perdu de l'eau. Si on prend le chiffre de 20% en masse d'eau, ces 100g de composés représentent désormais 80% de la masse du basilic, qui pèse donc 125g en tout.

La masse totale a été divisée par 8.

Pour obtenir notre quintal de basilic séché calculé plus haut, il nous faut 8 quintaux de basilic frais, minimum.

Refaisons le calcul pour du basilic séché qui contient 15% en masse d'eau, pour le fun :

Un kilo de basilic frais : 90% d'eau (900g), 10% de "pas-eau" (100g). S'il reste 15% d'eau, ces 100g représentent 85% du poids total du basilic séché, qui pèse donc 117,65g. La masse du basilic a été divisée par 8,5.

Donc 1 quintal de basilic séché = 8,5 quintaux de basilic frais.

Retenons qu'il va nous falloir dans les 8-8,5 quintaux de basilic frais pour arriver à réunir 100mg de safrole dans le même conteneur.

Il faut encore séparer le safrole du reste du basilic.

Cette méthode[7] concerne l'extraction du safrole par distillation fractionnée d'huiles très riches en safrole comme l'huile de sassafras. C'est la seule référence que j'ai sous la main, parce que personne ne s'est amusé à extraire du safrole du basilic.

Distiller, c'est tout un art, et distiller des traces, c'est s'être mis dans une situation pas très maligne.

Je vais considérer que vous savez tous ce qu'est une distillation 
et que l'objectif n'est pas d'en réaliser une, et ne pas revenir sur le sujet.

Mais pour les besoins de notre article et pour ne pas arrêter la blague en si bon chemin, haussons les épaules, entrons dans l'univers infini de l'imagination, et prenons le rendement le plus petit déclaré par l'auteur de la page citée plus haut : 75%.

Autrement dit, nos 8-8,5 quintaux ne nous donneront pas 100mg de safrole mais seulement 75mg.

Règle de trois encore : pour obtenir 100mg de safrole à la fin de l'extraction, il nous faut entre 10,7 et 11,3 quintaux de basilic frais.

Et on n'a pas fini.

Parce que 100mg de safrole, ça ne fait pas 100mg de MDMA.

* Merci à @Kradukman d'avoir signalé que j'avais oublié un zéro !


4] Comment synthétiser la MDMA à partir du safrole du basilic ?

Avant ça je vais devoir vous reparler de la notion de rendement, que sur laquelle je suis volontairement passée vite juste au-dessus pour conclure plus rapidement.

Le rendement en chimie, c'est le rapport de la quantité de produit que vous avez récupérée à la fin de toutes vos manipulations sur la quantité maximale que vous pouviez obtenir. Ainsi, dans nos huit-et-quelques quintaux de basilic nous avions bien 100mg de safrole mais, à la fin de la distillation, nous n'en récupérons que les trois quarts.

Le quart "qui manque" peut s'expliquer de plusieurs façons, ce n'est pas anormal, c'est la différence entre la chimie sur le papier et la chimie au laboratoire. Rien ne se perd, rien ne se crée, mais du produit reste sur la verrerie, ou est renversé, ou est perdu au cours des étapes de purification, ou n'existe pas parce que tout n'a pas réagi...

Le rendement ne se calcule généralement pas avec la masse mais avec la quantité de matière, cette notion qui vous a fait détester la chimie et qui m'a fait l'adorer au point d'y consacrer cinq ans de ma jeunesse. Par chance, dans la suite, je suis tombée sur plein de données sympas qui feront qu'on n'aura pas besoin de se préoccuper des quantités de matière.

Je vous rappelle l'enchaînement de tout à l'heure et on est parti.


Cette page[8] recense des méthodes de synthèse de l'isosafrole à partir du safrole. L'une d'elle clame un rendement de 97%, l'autre des rendements entre 85 et 90%. Gardons le chiffre de 90%.

Si nous nous occupions d'une autre réaction, nous devrions calculer la quantité de matière de safrole initiale, déduire la quantité de matière d'isosafrole finale, et calculer la masse d'isosafrole correspondante. Par chance, les molécules d'isosafrole et de safrole ont exactement la même masse car elles sont constituées des mêmes atomes : leur formule brute à toutes deux est C10H10O2. Du coup la vie est belle et le calcul est simple :

Avec 100mg de safrole, on obtient 90mg d'isosafrole.

Nous allons tricher par rapport à mon schéma car je vais utiliser la méthode de synthèse de cette page web[9], qui fait les deux réactions isosafrole -> MDP2P et MDP2P -> MDMA dans le même chaudron. L'auteur déclare qu'avec 32,4g d'isosafrole il obtient 11,7g de MDMA.

Règle de trois, notre meilleure amie : pour 100mg de MDMA, vous voulez 276,9mg d'isosafrole.

Résumons rapidement la cascade de règles de trois qui s'enchaînent ici :
  • 100mg de MDMA
  • 276,9mg d'isosafrole
  • 307,7mg de safrole
  • Entre 32,8 et 34,9 quintaux de basilic frais.
Soit entre 3,28 et 3,49 tonnes de basilic frais pour une seule dose de 100mg d'ecsta.

Party hard !

Mais pas pour toi. Toi, tu vas t'allonger.


5] Cet article ne m'a pas découragé, je veux commencer à cultiver ! Comment m'y prendre ?

D'après divers sites culinaires[10], 8 brins de basilic pèsent environ 30g ; faisons l'approximation que ces 8 brins correspondent à 8 pieds. Règle de trois comme pour tout le reste : 3,5 tonnes de basilic correspondent alors à  933333 pieds de basilic.

D'après ce site de jardinage[11], le basilic se plante un pied tous les 15cm en rangs séparés de 25cm. Je vous propose d'utiliser un bout de terrain vaguement rectangulaire, sinon on n'est pas rendu.

La racine carrée de 933333 est 966 et des poussières ; si on plante 966 rangées de 966 pieds, on aura 933156 pieds de basilic et c'est déjà pas mal. (Ça représente 3,499 tonnes de basilic à la fin, c'est bon, ça fera l'affaire).

La taille du champ sera donc de 24125cm de long sur 14475cm de large, soit 241,25m x 144,75m, soit 3,49 hectares. C'est environ la surface de la place de la République[12].

Vu les photos que je trouve, l'exploitation intensive n'utilise pas les distances recommandées par Rustica donc cette taille est surestimée, mais vous avez compris l'idée. Votre vrai problème de toute façon, on l'a vu, c'est la distillation.


Mais que conclure ?

Concluons ensemble qu'il n'est pas raisonnable de planter un champ de basilic chaque fois qu'on a envie d'une dose de MDMA.

Le basilic n'est donc pas utilisé comme source de safrole quand d'autres plantes en contiennent beaucoup plus ; cela dit, le sassafras par exemple est très règlementé parce que sa haute teneur en safrole en fait un candidat de choix pour fabriquer de l'ecstasy.

Alors je suppose que si votre motivation est grande, votre basilic abondant, votre cœur pur et vos lunettes de sécurité bien accrochées, vous pouvez toujours tenter le coup.
 
Mais, plus sérieusement : fumez de l'huile essentielle de basilic, ça ira plus vite. D'après le forum de shroomery.org, ça fait déjà de l'effet[13].


Il y a des trucs qui me chiffonnent dans cet article, mais je n'arrive pas à mettre le doigt dessus...

On peut parler de plein de sujets intéressants.

  • C'est quoi ce site qui parle des effets de la MDMA et donne des conseils sur comment la prendre ?

Psychoactif.org est un site dédié à la Réduction des Risques. La Réduction des Risques est une philosophie qui consiste, non pas à dire que c'est cool de se droguer, mais plutôt que tant qu'il y aura des gens qui se drogueront, autant faire en sorte de ne pas se tuer.

Il est évidemment désavantageux de devenir dépendant d'une substance dangereuse, difficile à se procurer et illégale ; dans un monde idéal, personne ne se retrouve dans cette situation ; mais laisser se débrouiller les gens qui sont déjà dépendants parce qu'ils n'avaient qu'à pas le devenir n'est ni pratique, ni moral. 

  • Comment c'est possible de trouver des recettes pour fabriquer de la drogue disponibles comme ça sur Internet ?

J'ai quelque chose à te dire.

Tu te souviens, tu étais enfant, tu avais entendu parler des merveilles d'Internet. Tu as demandé à ton père si tu pouvais utiliser son ordinateur afin d'accéder au réseau mondial. Il a tressailli, et tu as cru voir les cheveux de sa tempe blanchir un peu plus. Avec horreur, il a approché ton visage du tien au point que tu as pu sentir les poils de sa moustache frôler ton front. "Tu ne te rends pas compte", a-t-il dit, "qu'Internet est l'endroit où vont les criminels pour fabriquer des bombes ? Et de la drogue ? Et des armes ?" Il a plaqué sa main sur sa propre bouche dans un spasme. "Et même... de la pornographie ?" Ce jour-là tu as compris que tes parents étaient le dernier rempart contre tout le mal du monde.

Puis, plus tard, tu t'es dit que ton père délirait.

Eh bien en fait il avait raison.

Blague à part, ce sont les êtres humains qui font des trucs nuls, pas les recettes et les tutos sur Internet. Si cette connaissance n'était pas partagée, les êtres humains trouveraient d'autres trucs nuls à faire. Donc, ¯\_(ツ)_/¯.

  • Comment un produit dangereux peut-il être fabriqué à partir d'un produit en vente libre ?

Ben c'est toute la beauté de la chimie, en fait, de créer des trucs à partir d'autres trucs.

Vous noterez quand même que l'huile de sassafras n'est pas en vente libre précisément parce qu'elle ne sert qu'à faire de la MDMA. Faut pas déconner.


Sources :
(ouais je sais c'est pas correct de faire une grosse liste d'URL mais j'ai pas le temps et j'ai pas écrit de bibliographie propre depuis des années)

[1] https://fr.wikipedia.org/wiki/MDMA
[2] https://fr.wikipedia.org/wiki/Safrole
[3] https://www.psychoactif.org/psychowiki/index.php?title=Ecstasy-MDMA,_effets,_risques,_t%C3%A9moignages
[4] https://www.researchgate.net/profile/Takayuki_Shibamoto/publication/238378687_Identification_of_volatile_components_in_basil_L_and_thyme_leaves_L_and_their_antioxidant_properties/links/55644ae408ae9963a11f23ad/Identification-of-volatile-components-in-basil-L-and-thyme-leaves-L-and-their-antioxidant-properties.pdf
[5] https://www.researchgate.net/profile/Francesco_Siano/publication/223167616_Determination_of_estragole_safrole_and_eugenol_methyl_ether_in_food_products/links/00b4953859ba3b148b000000.pdf
[6] http://www.ifrj.upm.edu.my/20%20(04)%202013/8%20IFRJ%2020%20(04)%202013%20Eric%20(450).pdf
[7] https://erowid.org/archive/rhodium/chemistry/safrole.distillation.html
[8] https://drugs-forum.com/chemistry/chemistry/tcboe/chapter5.html
[9] http://www.links.net/drugz/ex/synthesis.html
[10] https://www.google.fr/search?q=masse+brin+de+basilic&ie=utf-8&oe=utf-8&client=firefox-b-ab&gfe_rd=cr&ei=TEDmWIf4Dojf8gfQqrHoCA#q=1+bouquet+de+basilic+en+gramme
[11] https://www.rustica.fr/articles-jardin/planter-basilic,5739.html
[12] https://fr.wikipedia.org/wiki/Hectare#Exemples
[13] https://www.shroomery.org/forums/showflat.php/Number/19633605

Toutes les images ont été volées sur Google Images et ne sont donc pas créditées car nous vivons dans un monde cruel.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire