jeudi 5 septembre 2019

Les mots coincés dans la gorge

Je crois que je suis condamnée à ne jamais avoir d'opinion pertinente sur rien pour le reste de ma vie.

J'en ai parfois voulu aux gens qui m'ont élevée pour ne pas m'avoir appris ni à argumenter, ni à discourir, ni à discuter.

D'un côté, j'étais assommée par un maître à penser qui ne me laissait pas d'espace pour réfléchir par moi-même ni pour m'exprimer ; de l'autre, tout ce qui sortait de ma bouche était scruté en permanence pour être détruit sur le champ.

Il y a des années de ça, en début de vingtaine, j'ai découvert qu'il fallait, absolument, que je commence à former ma pensée. Il paraît que j'aurais dû le découvrir à seize ans en cours de philosophie, ce n'est malheureusement pas arrivé. (Je me tapais de sales notes). Ma première réaction a alors été de trouver de nouveaux maîtres à penser, ce qui, avec le recul, était aussi prévisible que stupide.

À cette époque je pensais que je ne méritais toujours pas d'exprimer des opinions, mais plus pour les raisons précédentes, pas parce que je n'avais pas la place de le faire : parce qu'ayant foiré mon éducation à la discussion, je ne pouvais rien dire de pertinent.

Aujourd'hui, plus de cinq ans plus tard mais pas encore dix, il me semble que le "bon moment", le moment où j'aurai rattrapé mon retard en pertinence, ne viendra jamais.

Est-ce que je vais me taire pour toujours ? Il y a des arguments pour ça. Parfois, on entend des appels à calmer la cacophonie des idées et des mauvais débats et des disputes sur Internet : on ne suit plus rien, on n'entend plus rien, on perd du temps, il faut se taire. Mais cet appel peut aussi avoir des reflets réactionnaires et venir d'une fraction de la société qui a l'habitude d'avoir l'écoute pour elle. Je trouve cet argument plus persuasif lorsqu'il est porté par des gens qui choisissent de se taire pour participer à calmer cette cacophonie.

Est-ce que je dois renoncer à "être digne de parler" et parler ? Il y a aussi des arguments pour ça : c'est en forgeant qu'on devient forgeron et je n'apprendrai jamais à m'exprimer si j'attends d'être pure, d'être mûre, d'être sûre. Un autre argument est que mes amis ont peut-être envie de savoir si j'ai des Opinions Mauvaises™️ pour décider s'ils veulent rester mes amis ou pas.

Je ne sais pas encore comment ça va se manifester, mais je crois que c'est une résolution valable pour le reste de 2019. Parler.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire