mercredi 2 octobre 2019

Courir, nouvelle

"Le bus ne m'a pas attendue. Mais ça va. Je veux dire, le bus ne peut pas attendre tout le monde." 
Quand les transports publics vous ignorent, il ne reste plus qu'à courir.
Voici le lien de téléchargement en PDF.
Voici un lien de lecture en ligne sur Wattpad.
Voici un fichier ePub qui fonctionne peut-être.

Après la coupure, je raconte les inspirations de la nouvelle.




Je suis sûre que vous ne me croirez jamais, mais cette histoire qui parle de bus a été écrite à une époque où je prenais beaucoup le bus.

Je sais. Extraordinaire inspiration. Les Muses churent de l'Olympe pour venir s'accrocher à mes épaules courbées sur ma machine à écrire au bruit de mitraillette. (Tout ceci est faux.)

Or donc, il existe des chauffeurs de bus qui ont la gentillesse d'attendre les gens, des chauffeurs de bus qui n'ont pas le temps, des chauffeurs de bus qui hésitent ; et il existe des arrêts de bus qui sont si peu distants l'un de l'autre que, dans les bonnes conditions, il est possible d'aller de l'un à l'autre à la même vitesse que le bus.

Le tronçon de rue à moitié en travaux de la nouvelle est exactement l'un de ceux que je prenais pour rentrer dans mon chez-moi de l'époque depuis la gare. La situation elle-même ne m'est jamais arrivée. Je n'ai jamais, non plus, rencontré de chauffeur de bus assez cruel pour agir comme le fait celui-là. Tout ceci est fictif.

En relisant la nouvelle, j'ai l'impression de voir dans la narratrice sans nom une version immature de Calpurnia Maillard, l'héroïne de Tout le monde aime le prof ; mais bon, comme Calpurnia est mon double-amélioré-qui-échoue-quand-même-tout-ce-qu'elle-entreprend, ça s'explique par le fait que la nouvelle est écrite à l'instinct sans grande réflexion.

La morale de l'histoire est aussi déprimante que ma valeur sur le marché du travail à l'époque. J'avais le sentiment, en entretien d'embauche, qu'on jouait avec mes nerfs et qu'on me donnait de faux espoirs pour finalement les piétiner. Heureusement, soit mon état d'esprit a changé, soit je tombe sur de meilleurs recruteurs, car j'ai beaucoup moins cette impression aujourd'hui.

Ce commentaire de texte devenant plus long que le texte, je vais m'arrêter là.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire