dimanche 15 septembre 2013

News de la presque-rentrée (15/09/13)

Ça alors, une mise à jour !
C’est presque le, pfiou, deuxième mois consécutif, non ?


(Ajout du 5/11/13
Je suis vivante. De mes nouvelles le 15.)



Bonjour tout le monde !
*réponse du courant d’air glacial : woooouch*

Je fais une note ici parce que gros succès : j’ai finish un chapitre d’Astrodynamique, le dix-neuvième, qui s’intitule glorieusement « En plein rêve ».
Sinon, j’ai fini un chapitre de Disparue sans laisser d’adresse, le cinquième, qui s’intitule glorieusement : « Où l’on s’interroge sur la place de la raison dans l’univers. »

(Attention : nous passons à la partie « racontage de life ». Si vous souhaitez télécharger, rendez-vous plus bas dans un espace prévu à cet effet.)


Pour ceux qui se demandaient, à l’instar de Xzimnut, ce que j’allais faire de ma peau cette année, voici la réponse : un Bac+6. Enfin, ça ne compte pas réellement comme Bac+6 parce que des raisons. C’est un Mastère, avec un accent grave et un E à la fin parce que Bonjour le France. Il contient un poil de chimie, mais surtout du droit en rapport avec les risques industriels. Il débouche sur de fiers métiers procéduriers, comme consultant ou même chargé de mission. Ouais, carrément : chargé de mission. (Ça claque sur le papier, mais ça signifie « larbin temporaire envoyé par un prestataire de services ». Je pense que tous les domaines n’utilisent pas le même néologisme pour désigner cette catégorie d’emploi, il faudrait que je demande à Kak Miortvi Pengvin.)

Pour ce qui est de l’avenir du blog…

* Une de mes futures colocataires m’a enseigné que le pillage graphique, c’est mal. Il faudrait donc que je me mette un peu de thune de côté pour payer de vraies couvertures, de vrais logos et même un vrai Monsieur Lapin pas chouré sur GglImages.
(Mais en fait, plus ça va et plus le décorum sur les documents PDF m’apparaît comme une fausse bonne idée. Je vais laisser cogiter ça un peu plus longtemps.)

* J’ai invité des gens du Netophonix dans la maison de mes parents à la faveur de leurs vacances. Ce fut bien chouette. Il y avait là…
(Attendez, je reprends le carnet de comptes du pot commun, au moins je n’oublierai personne).
Il y avait là messires Aquatikelfik, Ark, Podeste et Thetchaff, ainsi que dame Fluttershy. Ajoutons à ceux-là le frère de Podeste, mon propre petit frère et mon humble personne d’hôtesse mal organisée. Nous rîmes fort, et, je crois, nous amusâmes.
Mais ce n’est point par vaine nostalgie que j’en parle céans. Au cours du séjour, certains de ces messieurs-dames sont tombés par *tousse* hasard *tousse* sur un vieux scénario de 2010, glorieusement intitulé « Invasion Aindexe-sur-Tamp », que je jugeais tout pourri. Ils me jurèrent alors, les coquins et les fourbes, qu’un certain potentiel comique résidait dans ces notes antiques.
Je me suis donc engagée à rédiger et réaliser les cinq épisodes de cette farce stupide. Voilà voilà. Des nouvelles quand il y en aura – et ça remplira la partie sonore du blog.

* Sinon, vous avez remarqué ces deux rubriques en stand-by depuis toujours en barre de menu. Si. Ben si, les deux C_. Non ? Bon.
Peut-être une personne aura-t-elle compris la signification cachée là-derrière : un C pour chimie, un C pour cuisine.
Vous me direz que le collectif Au petit gargouillis et sa cheftaine Kalya me destroyent profond sur le plan culinaire et que ça ne vaut sans doute pas le coup de me lancer. Oui. Bon. Certes.
Vous me direz que moult sites et blogs sur le Grand Internet ont épuisé le filon de la vulgarisation maison et que ça ne vaut sans doute pas le coup d’y ajouter quoi que ce soit. Oui. Bon. Certes.
Eh ben si j’arrive à me bouger, je devrais tout de même pouvoir faire quelque chose.

(Fin de la partie racontage de life. Les téléchargements viennent.)

Mais je parle, je parle, et je ne passe même pas les chapitres dont je cause, rhô, bécasse de wam et même d’@no-w@m.


Astrodynamique – bilan dix-neuf

Retrouver le dix-huit
Retrouver le dix-sept et le seize
Retrouver le début de l’histoire

Disparue sans laisser d’adresse – chapitre 5
Retrouver le début de l’histoire


9 commentaires:

  1. Me voilà rassuré. :)

    (bon, c'est aussi pour que tu n'aies pas l'impression de prêcher dans le désert)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me casses mon délire messianique. Merci.

      Supprimer
  2. Mais non, il y a aussi des lecteurs silencieux par ici. Bon, il faut dire aussi que pour l'instant, je n'ai eu le temps de lire qu'une bonne partie des nouvelles, que j'ai beaucoup appréciées d'ailleurs. Mais je ne me suis pas encore lancé dans les textes plus longs, ça viendra.
    En attendant, je suis ravi d'apprendre qu'il y a encore des projets audio par ici, en temps qu'amateur inconditionnel de sagas mp3 en tous genres !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yee-pee-hai-ho. J'ai droit à tellement de spam de bots et de gens qui se sont trompés de site que je suis incapable d'évaluer la proportion de lecteurs silencieux xD
      Merci de dire que tu as apprécié les nouvelles. Ça fait plaisir :3
      Quant au projet audial*, il va être très lent !

      *un projet audial, des projets audiaux. Non ? C'est pas ça ?

      Supprimer
  3. C'est fou la vitesse à laquelle t'écris en fait. C'est quoi ton truc ? Tu ne dors pas ?
    Je sors d'une session de lecture intensive, mais je garde toujours Astrodynamique sur ma todolist... ^^'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors, je vais te dire le secret de mon truc mystérieux et secret. C'est le plus vieux du monde : j'écris vite car j'écris mal.

      Ah, ça te la coupe, hein ?

      :p

      Supprimer
    2. Même pas ;-) La question est surtout de savoir tenir le rythme en fait, pas tant la vitesse dont je parlais...

      Supprimer
    3. Je vais dire plein d'évidences.
      1] J'ai décidé d'arrêter de me mettre dans des situations de vide scénaristique ; je ne suis plus bloquée par le manque d'idées.
      2] Chaque fois que je n'arrive pas à faire fonctionner un paragraphe, je l'efface et je recommence. Avec un autre point de vue. Ou une ellipse. Ou je ne sais quel procédé destiné à m'en sortir.
      3] J'essaye de toujours interrompre mes séances d'écriture à un endroit où le récit ne peut pas décemment s'arrêter ; ça oblige à s'y remettre pour conclure. Sur un nouveau déséquilibre.
      4] J'ai des emplois du temps décents et pas des gardes de vingt-quatre heures avec une pause café de dix minutes autorisée entre deux et trois heures du matin (d'ailleurs le type qui fait sa garde pendant le passage à l'heure d'été doit avoir les boules).

      Toi aussi, partage ta sagesse :3

      Supprimer
    4. 1] Vi, moi non plus, mais ça n'aide pas forcément.
      2] J'ai moins tendance à supprimer carrément, généralement je retravaille. A tort, sûrement.
      3] C'est vrai que les nouvelles, c'est un peu trop conclusif. Par contre, j'ai une novella dont je connais les tenants et aboutissants, mais je la traîne depuis 2 ans...
      4] Moi aussi j'ai un emploi du temps décent, en dehors de périodes un peu chargées ;-) Et je confirme pour la garde le dernier samedi d'octobre, c'est un mauvais plan... Celle fin avril est mieux ^^

      Je me dis régulièrement qu'il faut que j'écrive tous les jours... Mais je ne fais que me le dire :'(
      Bref, c'est admirable, et on pourra encore constater l'étendue de tes avancées dans ta news demain...

      Supprimer